> Critiques > Labelisés



Les filles qui nous arrivent depuis quelques années sont plus proches de l’idée que nous nous faisions d’Heidi, que du mouvement riot girl, mouvement qui avait failli nous castrer à jamais et nous donner l’envie de rester chez papa et maman. Elle ont des guitares folk, elles tricotent des pulls, elles sont végétariennes, lisent des journaux en papier recyclé, et pire que tout au final, elles sont chiantes car elles voudraient que nous portions leurs pulls maison.

Beat For Sale est probablement loin du look de la future bergère suisse, mais ne doit pas avoir non plus le look de montreuses de boules (gdo parle le d’jeunes avec des décennies de retard) qui illustrent avec raffinement les clips de rappeur encore plus raffinés. J’imagine le groupe plus prêt de l’esprit des Lucious Jakson, empreint d’une culture hip hop transposé dans une indie décomplexe et plus proche du dance floor que du campus d’une université. Pour faire simple la semi sauvageonne qui est en prépa et qui pour éviter que la cocotte minute explose, pulvérise des micros dans l’ancienne salle de jeux de quand elles étaient petites. L’idée est de bouger (ou se bouger) les fesses pour éviter la léthargie, quitter le rail et s’inventer locomotive, ne pas composter un billet, transformant la composteuse en boite à rythme. Nous ne souhaiterons jamais que notre fils arrive avec au bras ce genre de filles qui mâchent leur chewing-gum gum comme si celui ci brulait, mais secrètement nous voudrions probablement nous transporter dans un clip avec boules en gros plan, des filles ondulant sur nous. Le titre qui nous est offert est une exception, il fait la jonction entre notre british attitude qui fait danser en conservant dans son cœur la no wave et sur son dos sa misère, et cette débauche entre riot girl et Spice Girls, comme si un matin New Order regardait un concert de Philippe Katerine, et songeait, avec encore une fois cette retenue très Queen is not Dead, faire pareil, mais sans les collants et les trucs en plume.

Pour résumer si vous souhaiter vous muscler le fessier, vous prendre une cure de jouvence un rien bitchy ce ep est pour vous. Il pourra s’écouter d’une main, l’autre donnant au majeur le droit de s’exprimer pourquoi pas de façon humide. Temps X et cure de DHEA à volonté. Yeeeeees




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.