> Critiques > Labelisés



On connaît la réputation du rock belge. Depuis plus de quinze ans celui ci lamine le rock d’ici, comme pour mieux se venger d’années d’histoires nulles, les guitares servant de flèches venimeuses. Sauf que Atomique Deluxe à beau nous arriver de Liège, il est avant tout un combo cosmopolite, avec des membres d’origines aussi diverses que la Bretagne, l’Italie ou l’Amérique du Sud. Pour que vous vous fassiez une idée de ce que Atomique Deluxe vous offre, imaginez Miossec s’entourant des Wampas le temps d’une tournée dans le Cargo que Royal Deluxe (tient tient) aurait affrété pour une tournée des zones de tensions économiques ou écologiques. Comme un journal télévisé que Bono aurait délaissé le temps de passer chez Afflelou, ADL ne parle pas de lui, il s’emploi à crachez sa rage sous des riffs puissants de guitares. Mais pas de pessimisme à tout va, car comme Erwan le braille « c’est tellement beau l’amour, c’est tellement beau tout cela ». On ne va pas vous mentir, on n’est pas toujours réceptif à cette énergie scandant certains poncifs, mais on ne pourra que saluer cette démarche, qui est résumée dans le titre d’une jolie naïveté « Il Faut Quand Même Bien Exister ».




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.