> Critiques > Labelisés



Si j’étais méchant, et c’est un drôle de penchant chez moi, je vous dirais que bon la surprise passée, ce genre d’initiative gagne à ne pas se prolonger trop longtemps, car premièrement la source va se tarir, et plus simplement on va finir par trouver ces disques sur le marché, au milieu de ceux présentés par les groupes de bal populaire. Mais cette troisième livraison de Nouvelle Vague est étonnante. Déjà, à quelques exceptions prêt, elle a ramené sur le devants des titres moins connus par le grand public. Ensuite elle a intégré un titre en français (sublime reprise de « Aussi Belle Qu’une Balle » de Taxi Girl), et pour finir certains auteurs ont participé à la reprise de leur titre. Plus agréable, car plus ouvert, moins monotone, car éclatant les directions de recherches, ce troisième volet et certainement le plus abouti et le plus intéressant de la trilogie Nouvelle Vague. On retiendra un « Such A Shame » débarassé de ses oripaux 80’s, le « Road To Nowhere » des Talking Heads, un air canaille et sensuelle, ou encore le must, le « Parade » de Magazine, plus fort que l’original. Et c’est là que le disque réussit, non seulement certains morceaux dépassent les originaux, mais surtout, il parvient à nous faire écouter des morceaux de Police ou Simple Minds, sans envie de se la jouer à la Mike Brant un après midi dépressif., mais aussi à nous faire rire (oui car nouvelle vague c’est pas non plus l’école du rire) avec un reprise de Plastic Bertrand décompléxé de son statut hymne punk débile Une bien jolie vague.




 autres albums


 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.