> Critiques > Labellisés



C’est l’image d’un indien qui transparait sur la pochette de ce nouvel album de Butch McKoy, et le shamanisme inhérent à cette culture ravagée semble être ce qui traverse des chansons qui sont propulsées, totalement en apesanteur. Ces chansons sont envoyées en orbite par la simple volonté d’une voix fragile et au bord de la crise de larmes, et une musique d’un autre âge, une folk tout à la fois spatiale et brute, Tout au long du disque, Butch est comme en transe, appelant à une aide possible, car l’âme brûle, elle est incandescente, elle se propage que par le biais de sacrifices vocaux et verbales. La violence du son et des arrangements, se permettent des moments plus maitrisés, mais c’est pour mieux tétaniser l’auditeur (1000 Dreams). Oui l’âme brule, elle se consume devant nous. Sans tomber dans un pathos qui fini à jamais par mettre ce genre d’exercice en péril, Butch serait comme un troubadour du Far West, un conteur que l’on accepte que dans les saloons glauques, des endroits où la misère croise l’existence, loin des artifices.




 autres albums


 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.