> Critiques > Labelisés



Anglais de naissance, Lillois d’adoption, Tall Paul Grundy ballade son spleen et son atelier d’artisan musicien depuis plus de dix ans. Pour son nouvel album, TPG a décidé d’abord de se faire confiance, de s’utiliser comme arme de séduction. Ses chansons reposent sur son chant, sa voix, cette façon d’être là physiquement, mais pas totalement. Appuyé par une guitare et des textures délicates et importantes, JPG se promène avec classe et détachement (Doing Right By Others) faisant de ses petites mélodies, des moments rares. Jamais austères, les chansons de TPG sont des vignettes ourlées juste ce qu’il faut, parlant de sujet parfois intimes, tantôt iconoclaste (The Dark Age Of Ambulophobia). Disque de la complexité lisible, ce « Stuff We’ll Never Solve » est une perle de simplicité.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.