> Critiques > Labelisés



Sans faire trop de bruit, le Mardi Gras BB sort son huitième album. Alors que les sept premiers avaient eu une gestation humainement normale, avec retour de couche, celui ci aura obtenu des congés supplémentaires, jugeant probablement que l’inspiration avait, elle aussi, besoin de repos. « My Private Hadron » donc est peut être l’album le plus solidaire du groupe, celui où les rôles sont équitables, où le Reverend Krug ne prend pas tout à lui, le devant de la scène, piégeant le reste du groupe dans une forme de décoration, parfois en dépit d’un talent certains. Pour « My Private Hadron » on sent le groupe comme jamais, liant chant et musique avec une maestria telle, que l’on est en droit de se demander si ce disque n’est pas le meilleur du groupe à ce jour. Impossible de regretter un levé aux aurores en écoutant « Boogie Queen », difficile de ne pas abonder dans cette musique qui mène les stones dans un brass band sous la direction d’un Ed Wood revenu d’un cours de cinéma orchestré par une émission de télé pour une camera caché. Disque protéiforme aux histoires toutes plus barrées les une que les autres, « My Private Hadron » est une réussite rare, une œuvre loin de tout ce que nous pouvons écouter actuellement, un disque qui pourrait se résumer au détonnant « Shake Madam Fate ». Mettez les masques et dansons.




 autres albums


 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.