> Critiques > Labelisés



Les goûts et les couleurs cela ne se discutent pas, regardez Sarkozy comment peut il fondre devant la plastique froide de miss Bruni. Le mariage des couleurs ou des goûts qui fait la fortune de Ladurée et de Castelbajac, avec plus de raffinement et d’intérêt chez l’un (je vous aide celui où l’on mange), est un gage de surprise, avant d’être un gage de réussite (regardez votre voisine sortir chaque matin que Sarkozy fait et constatez). Extra Life est le fruit d’un mélange saugrenue, la passerelle improbable entre un math rock moins haché qu’à l’accoutumée et un chanteur qui a dû choisir un soir entre écouter Kimera et les Smiths, et ne pouvant se résoudre au choix se plongea dans les deux. A la première écoute décontenançante, répondra une écoute gourmande, puis le plaisir long du tympan, lui humant ces compositions comme une expérience unique. Impossible dés lors de dissocier les deux fragments, l’un portant l’autre, l’autre éclairant l’un, le tout avec une évidence qui me fera dire à l’image d’un Desproges impétueux « mais oui c’est bien sûre ». Courageux comme il est de mettre un pas chez Besson sans ses papiers et son passeport de traite, « Secular Works » est un disque de mixité, une ombrelle savoureuse, sur les préjugés, L’expérience interdite.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.