> Critiques > Labelisés



Plus fashion tu meurs. Hé ouais Devendra passe chez Canal +, sors son boa, et les plumes dans les cheveux. Pourtant Devendra est un homme simple. L’habit faisant le moine quand on est un hippie, sa démarche artistique ne sera jamais pervertie. " Cripple Crow " où la suite des aventures d’un homme perdu sur une route qui ne semble menée nul part. Sur la route il a accueilli cette fois ci des amis, qui partageront le temps de quelques chansons sa rudimentaire roulotte. Alors forcement le ton est plutôt à la fête. Au partage. Même si " Cripple Crow " commence par un leurre, ce fantastique " Now that I know ", le disque est enjoué, hispanique et très flower power. Plus blues, plus pop, Devendra nous prouve qu’il sait aussi aller dans des endroits plus risqués pour un songwriter. Et par conséquent il nous prouve aussi qu’il n’est pas qu’un songwriter. Il est simplement un grand artiste. Indissociable de son image, Devendra prend son monde à contre-pied. Mais on entend toujours au loin, cette cithare, les rythmes, les thèmes restent toutefois semblables, car même lui, le grand voyageur ne veut être déboussolé. " Cripple Crow " comme une envie nocive de continuer à aimer Devendra, comme une envie nocive d’aller un peu plus loin dans son univers. Faudra lui dire quand même que Katmandou c’est has been aujourd’hui. Parce que en roulotte ça fait loin hein. Et comme on ne peut plus se passer du gitan… En vous remerciant .




 autres albums


 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.