> Critiques > Labelisés



La première fois que j’ai mis le disque, Wake up little sparow, coulant dans mes oreilles, la vision du Don Quichotte raté de Terry Gilliam a envahi ma pauvre tête. En fait si le film avait eu lieu je pense que Nino rojo en aurait été la bande originale parfaite. Tout simplement pour l’homme solitaire, accompagné de son fidèle destrier à quatre pattes ou à six cordes, l’homme un peu désespéré, quelque part un peu fou…Devendra Banhart est grand. S’arrêtant à droite à gauche, chantant Ay Mama, pour se rappeler d’où il vient, An Island quand il se sent seul ou Be Kind quand son cœur s’emballe. Les soirs de fête il chantera volontiers Weallknow. Devendra sait s’adapter à toutes les circonstances. Et Nino rojo est un recueil d’étapes, chanté par un homme sensible, curieux. Nino rojo est tout simplement un merveilleux disque de chansons country, folk, ce que vous voudrez, Nino rojo est un chef d’œuvre. Une merveille, qui transforme votre salon en far west, vos pantoufles en santiags usées et votre thé en bourbon serré. Devendra vous permettra de séduire celle que vous aimez ou aimeriez aimer, l’attraper avec un lasso de roses, en lui chantant Little yellow spider. Vous vous souviendrez toujours de ce At the top, sublime, chaque morceau dégage une douceur assez impressionnante. Chaque morceau est impressionnant. Au risque de me répéter Nino rojo est tout simplement un chef d’œuvre. En vous remerciant .




 autres albums


 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.