> Critiques > Labelisés


  • 11 janvier 2007 /
    Emanuel
    “Soundtrack To A Headrush” (Vagrant)

      notez cet album


Nouvelle sortie pour le label vénéré par les médecins ORL et les salariés de chez Audika. Vagrant présente Emanuel à la face du monde. Soyez gentils sortez vos mains de vos boxers DIM : Emanuel affiche autant de points communs avec l’héroïne de nos nuits solitaires que Frits Bolkestein avec Eduard Bernstein. A moins bien sûr que vous soyez adeptes des plaisirs onanistes prodigués par une main glissée dans un gant de crin. Emmené par l’énergique Mat Barber, le quatuor en provenance de Louisville s’applique-et le mot frappe par sa justesse-à reproduire un power punk mélodique, nerveux et énergique. Une fois ces trois adjectifs placés les uns à la suite des autres, pousser l’analyse devient plus ardu. Les titres s’enchaînent en effet sans heurt voguant gentiment, et le plus souvent, aux frontières de l’honnête (l’introductif " The Hey Man " dans la plus pure tradition du tout de suite et maintenant) mais pénétrant aussi parfois le Royaume médiocrate (" Soundtrack To A Headrush " avec des paroles que même Busted refuserait de chanter : " Well I Guess I’m Cool If You are Too/ You Always Know Just What To Do ", yeah !). Il serait cependant injuste de pointer du doigt un groupe qui ne se départit pas une seconde de sa ligne de conduite et s’efforce avec honnêteté de reprendre les choses là où At The Drive-In les laissa. Si la tâche reste (très) inachevée, le tort en revient sans doute à leur collec de disques qui s’organise selon un classement très personnel qui place Jawbreaker au fond de l’armoire et Blink-182 à porter de mains. Parions alors que la fonction shuffle de leur I-Pod rétablira d’elle-même l’équilibre…




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.