> Critiques > Autoproduits


  • 3 mars 2010 /
    DIY-note
    “ruptures”

    rédigé par gdo
    1 vote
      (10/10 - 1 vote) notez cet album


C’est à une moitié de blue haired girl que nous devons l’ovni de cette rentrée. DIY-note joue avec les atmosphères, joue aussi avec le temps et ses aspérités. Showbiz s’écrit chez eux avec un C, alignant les nouvelles règles de l’orthographe et d’une nouvelle grammaire musicale. Fusion par contre s’écrit en lettre majuscule sans les excréments que le la majuscule pouvait nous donner. DIY-note s’éloigne autant que possible de la facilité, des fautes de goût des errances piégeuses de l’instrumentation, mais aussi des élans romanesques préférant le découpage du roman-photo à l’écriture scénaristique. Onze univers différents, loin de l’onirisme, onze parcelles de vie au milieu du chaos des rencontres fortuites ou provoquées. DIY-note visite des ports, se lie d’amitié avec les résidents, mais passe très vite à autre chose. En mettant un S à rupture, DIY ne croyait pas si bien dire. Chaque piste vient se mettre comme la branche d’un noyau en fusion. On ne parle pas de chaleur pour autant, car le frottement ne se fera que si les postulants au grand déballage venaient à prendre le pouvoir, mais ce n’est pas le cas, chez DIY-note en plus de tout cela on ne remonte pas les manches à la lisière des protubérances musculeuses, on est si loin de la vulgarité. Et le vent souffle lui aussi sous la pluie. Énorme .




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.