> Critiques > Labelisés



Mesdames, l’été approche à grands pas, les chichis et autres glaces devront trouver refuge dans vos corps de rêves caressés par le soleil sur une plage de sable blanc. D’ici là vous devez remodeler un corps qui à défaut de fondre comme la neige au soleil a connu le catastrophique laissé aller des soirées d’hiver. Point des régimes rapides et des pilules minceur adoubées par la maison borniol (Neuilly cedex), motor vous présente sa nouvelle méthode, le Klunk. Klunk n’est pas le nom d’une nouvelle danse exotique de l’année, ou alors en Moldavie septentrionale, mais le bruit que pourrait faire vos graisses (will self vous les laissera sous votre lit) en s’échappant de ce corps qui mérite à la fois le respect et le regard. Coaché par un stentor entre Terminator et Dark Vador vous n’aurait de cesse de perdre ce que d’autres auront déjà perdu au son de sweatbox. Alors que les Chemical Brothers négocient leur part du gâteau dans l’offre de mittal sur arcelor, Motor donne à notre corps un dernier joker explosif avant l’arthrose. Slim fast fast fast fast fast.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.