> Critiques > Labelisés



Pour ceux qui ne suivraient pas le label atrdr, et qui ne liraient pas les chroniques de votre site favori, Michel & Michel est le groupe de Pierre Dutrey et d’Eddy Crampes. C’est sur le volume 8 de nos compilations que Michel & Michel nous avaient fait l’honneur de leur présence et depuis nous sommes las d’attendre de leurs nouvelles. Celles-ci nous arrivent donc avec un album au nom énigmatique, tout casser, tout repeindre en jaune. Album ambitieux, il est comme un opéra de quatre sous qui damnerait le pion à l’ensemble des productions dispendieuses et raccoleuses. Il y a tout d’abord des chansons qui s’imposent à chaque instant comme des petits standards. Réussir à reprendre l’Amsterdam de John Cale sans que ce chef d’œuvre semble troner sur un mont au milieu de rien prouve la qualité de l’écriture de nos deux auteurs. Ensuite il y a cette présence fémine. Avec Marie-Anna et Marie (après Michel et Michel, Patricia et Patricia !!!!) c’est le chant des sirénes qui décore l’arrière boutique, laissant le rideau de la réserve grand ouvert, pouvant admirer les charmes cachés. Alors si le bas des pantalons de costumes sont effilés, les coudes des redingottes élimés, le chapeau trop court, Michel & Michel offre une musique et des chansons qui ravissent. Si l’absence de moyen ne signifie pas toujours authenticité, il n’est pas non plus synonyme de désuétude. Le jaune sera à la mode après une vraie révolution, romantique à souhait.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.