> Critiques > Labelisés


  • 10 novembre 2008 /
    Placebo
    “sleeping with ghosts”

    rédigé par Gérald de Oliveira
    1 vote
      (10/10 - 1 vote) notez cet album


Vous vous souvenez tous de saturnin, ce petit canard plutôt sympa dont nous pouvions suivre les aventures au sein d’un village animal extraordinaire. Perso j’aimais tout dans cette série, sauf un truc qui a la longue m’a fait changer d’officine, c’était la voix du héros. Elle m’insupportait tellement que j’avais des envies de meurtre, me calmant car à cette age là on a peur que le tué revienne vous hanter. Brian molko est mon saturnin adulte, une espèce de voix surfaite, nasillarde qui me ferait aisément passé pour un fondamentaliste plein d’urticaire si je ne me calmais pas. Il a beau la cacher derrière des tonnes d’effets (this picture) il reste ce braiment plus proche du braillement des variets en devenir que du rock direct et dure que les débuts pouvaient le suggérer. La mise en bouche pourtant laissé entrevoir un renouveau. Bulletproof cupid lorgnait vers le bob mould de sugar pour notre plus grand plaisir, mais étayer ma démonstration….c’est un instrumental. Alors que faire, car ce quatrième lp du groupe est bien plus éclaté et éclatant que le monocorde et pénible black market music, mais il réaffirme l’utilisation à outrance de bidouillage servant à masquer un manque cruel d’inspiration. Alors, le chemin le plus salvateur sera le lit, histoire de dormir avec le fantôme de saturnin, tué il n’y a pas longtemps, et de promette au vilain petit canard de placebo les plumes de notre vieille star télé. Placebo glisse encore et encore.




 autres albums


 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.