> Critiques > Labelisés



Les slogans publicitaires restent, mais les idées partent, c’est en substance ce que nous pourrions dire de ce " un volcan s’éteint un être s’éveille ". On pourrait, pour garder en mémoire l’idée ? parler de cet album de Blindfold. Cet opus de Blindfold est un album où Sigur ros, qui aurait vue la vie de plus prêt, aurait choisi les volcans pour les fleurs et les espaces, plus que pour les explosions possibles et la chaleur montante. Pas une once de montée en puissance, pas de surchauffe, pas de gradation maximale, Blindfold prend le temps de prendre de la valeur, de s’enrichir en passant d’une strate à une autre, portant l’histoire comme un bateau de fortune construit à la hâte, mais voguant sur un courant calme, mais interminable. Si pour le recueillement il est nécessaire de s’échapper du monde et de prendre de la hauteur, il pourra être conseillé de prendre ce cd afin de toucher du doigt la quiétude. Arpèges lumineux et élastiques, éther à peine dispersé, blindfold fait de ces minutes de vie commune des palindromes qui ne se cherchent pas. Un chef-d’œuvre se lève.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.