> Critiques > Labelisés



Si j’osais (mais ce n’est pas le genre de la maison) un jeu de mot pourrave, ce split me rend banana. Allier Tahiti 80 et Fugu pour deux morceaux rafraîchis autant l’atmosphère qu’une brise légère après un camping prolongé de l’anticyclone des acores. Chinatown se donne des airs d’hymne pour jeune gens cheveux aux vents et insouciance comme valeur, alors que Chinatown se laisse aller, se love sur le sable chaud comme pour mieux s’alimenter de cette vivifiante chaleur. Distrayant, rafraîchissant, chaud ou il faut, musicalement impeccable (les guitares de morning sun vont hanter mes sifflements joyeux) et voix touchantes, rien de mieux pour continuer l’été sans penser à la rentrée.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.