> Critiques > Labelisés



Mark Nelson continue sa route. Malgré la fin un peu mystérieuse de Labradford, il revient deux ans après son magnifique " Quiet City ", avec ce " For waiting, for chasing " que l’on attendait pas. Et encore une fois quel disque, quel disque…Dans la droite lignée de " Quiet city ", le fil du disque se déroule comme le DVD qui accompagnait le disque à l’époque et qui aurait parfaitement illustré " For waiting, for chasing ". Une musique urbaine, mais belle, magnifique, mélangeant éléments électroniques, cuivres, drones lancinant, donnant au final un disque bouleversant. Un disque peut être plus bavard que le précédent, plus riche marqué par une plus forte empreinte électronique, nous rappelant parfois quelques sonorités entendues sur TNT de " Tortoise ". On ne peut rester insensible devant une telle beauté. Un disque tout en toucher, très sobre. On revoit très bien cet ours polaire nager dans un grand bassin, avec une grâce pourtant pas en adéquation avec son physique, tout ceci avec comme fond sonore ce " Still swimming " tout en légèreté, en non dit…Un disque qui se termine par " Amulls " morceau magnifique de simplicité, témoin d’un homme qui depuis plus de dix ans, seul ou en groupe, nous aura fait faire ce que Charles Bronson rêve de faire en 2010, des vols suborbitaux. Quel has been ce Bronson. En vous remerciant.




 autres albums


 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.