> Critiques > Labelisés



Il n’est jamais trop tard pour découvrir des trésors, les chefs d’œuvre qui font que la musique évolue. The laughing stock fait parti de cette rare catégorie des disques essentiels, si l’on veut un tant soit peu comprendre comment des groupes comme hood ou bed sont ce qu’ils sont aujourd’hui. Talk Talk est la réunion de deux grands personnages Mark Hollis chanteur à la voix si particulière, véritable leader du groupe et Tom Friese-Green responsable du son et de l’évolution de Talk Talk. Car tout n’a pas été rose pour le groupe : le groupe fera ses premiers pas dans la musique au tout début des années 80 en pleine période new wave. De cette période on ne retiendra que deux tubes such a shame et it’s my life. C’est alors que la personnalité hors norme d’Hollis pris le dessus. Et c’est alors que les changements s’operent. En douceur avec the spirit of eden, dans lequel on trouve les prémices d’une instrumentation plus riche, un désir de voir plus loin, d’utiliser d’autres instruments, de tout simplement faire une musique belle. Et c’est en 1991 que sorti the laughing stock, la même année qu’un certain spiderland, qui lui aussi allait bouleverser la face de la musique rock indépendante. The laughing stock est un mélange subtil de chansons splendides, véritablement hantées par la voix de Mark Hollis. Désormais, tout est acoustique, on entend même le souffle du trompettiste… Tout le long de ces six morceaux notre cœur palpite, nos yeux se mouillent, on claque volontiers des doigts… on savoure, on admire et on finit par se dire que oui ce disque est un des plus beaux, des plus touchants. On image facilement hood s’émerveiller devant un titre comme taphead, ou benoit burello traçant les contours de son fantastique spacebox à l’écoute d’un titre tel que after the flood. Il est certains que chez des personnes non informées le nom de Talk Talk, vite assimiler a such a shame, peut faire sourire. Mais chez ceux qui ont essayé d’aller au-delà, cela on découvert l’eldorado, la terre promise, un disque qui ne pourra jamais être inégalé, souvent tutoyer (le fantastique album solo de mark hollis entre autre) mais du petit doigt. En vous remerciant.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.