> Critiques > Labelisés



David Pajo est un génie. Une carrière passée dans les groupes qui modelèrent le post rock, et un projet solo, Papa M qui ne risque pas de le faire passer pour une huître. Cela faisait un moment, que l’on avait plus entendu Papa M jusqu’à cette série de singles indispensables sortis chez Drag City, après l’échec cuisant de Zwan, le premier pour lui. S’en suivit ce Hole of Burning Alms, dont on ne peut pas vraiment dire que ce soit un album à part entière, mais plutôt une collection de singles que ce cher David eut la bonne idée d’enregistrer entre 1995 et les ans 2000. A l’instar d’un Ten Rapid, Hole of Burning lms est un recueil de thèmes post rock, d’anciens morceaux revus au goût du jour, ou parfois même de reprises. Et finalement c’en est presque le meilleur disque de Papa M. Pajo sait nous faire plaisir avec ces ritournelles post rock étirées à l’infini et qui se finissent par une envolée cosmique. Mogwai avait déjà repris un de ses morceaux en la personne d’Arundel qu’ils avaient réussi à rendre presque aussi beau que l’original, là Pajo s’attaque à son propre morceau Up North Kids, à qui il donne une cure de jouvence, et un groove dont on n’a pas l’habitude. Ce disque est une vraie merveille pour passer un bon moment, pour aimer cette musique si nonchalante et redondante. Et Pajo écrit une ligne de plus à son palmarès, une ligne aussi importante que celle qu’il écrivit, il y a plus de dix ans dans le pays des araignées. En vous remerciant .




 autres albums


 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.