> Critiques > Labelisés



En attendant la sortie du prochain album, l’excellent label suisse Gentlemen Records ressort en ce début de printemps le premier album de Pendelton. Grounded for a year est composé de douze chansons comme les douze mois de l’année. Et ça tombe bien parce que chaque chanson est un mois de l’année. Pendelton n’est le projet que d’un seul homme Gregory Wicky, ont le timbre de voix se rapproche sensiblement de Jay Mascis ou de Matteo le chanteur du groupe italien Yuppie Flu. Par contre au niveau musical pas grand-chose à voir avec le vieux dinosaur ou avec les jeunes italiens. Pendelton joue un peu sur la dérision comme le premier morceau, espèce de croisement entre l’humour du groupe Fuck et le clavier de grandaddy. Un effet de surprise pour mieux tromper la galerie, car le reste du disque est plus basé sur une guitare en bois, qu’il traînerait le long des saisons, le long d’une route. Un disque un peu désinvolte, fait avec ce qu’il a trouvé, qui finalement est bien agréable. Quelques mois passent sans qu’on y fasse attention et c’est là qu’on se dit que le temps passe vite, peut être trop vite pour que Pendelton nous accroche totalement. Oui Pendelton ne nous fera pas lever à cinq heures du matin, l’haleine fraiche, les oreilles grand ouverte, avec l’envie d’écouter Grounded for a year. En vous remerciant.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.