> Critiques > Labelisés



Il y a des pochettes qui donnent d’entrée envie, d’autres non. Si les dernières pochettes de Cat Power sont au bon goût ce que la menthe est au taboulé, la pochette des Holy Hail elle est un ticket d’entrée qui ne connaît que peu de rival. Un joli vert sur lequel le nom du groupe et du EP sont écrits comme un patchwork enfantin. Il faut dire que le groupe a une éducation plus alternative que vraiment stricte. Ayant pour parent spirituel l’electro et le rock indé, Holy Hail est à l’image de vive la fête une belle boule de joie. Avec des rythmes enfantins et des bruits qui ne sont pas sans rappeler ceux des jeux vidéos de notre enfance, Holy Hail nous fait traverser dans son EP à la vitesse d’une coccinelle joyeuse et hirsute, capote et portes ouvertes sur le monde. Jusqu’au final lost in translation (quand on vous parle de culture alternative et de bon goût) le temps ne passe pas vite, et l’ombre primaire d’une forme de Joy Division sera vite totalement effacée par un soleil au zénith. Une belle marelle allant du soleil au soleil, avec des nuages comme des ressorts obligatoires au déplacement.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.