> Critiques > Labelisés



Après un premier essai qui nous avait fait un effet aussi concluant que les escapades cinématographiques d’un Luc Besson en T-shirt noir, Lampshade est de retour avec un carbone parfait de son entrée en lice. Let’s Away boxe dans la même catégorie n’évitant surtout pas les écueils les affrontant avec une ambition confondante. On en rigolerait presque si l’on ne percevait pas derrière ces chansons une possibilité d’exister autrement que comme un sous verre. Let’s Away est comme une voiture rutilante que l’on condamnerait à la casse avec une prétention hautaine, comme nous le ferions dans l’anneau de destruction derby. Entre Bjork qui aurait raté son passage dans la caste des grands et les groupes islandais qui prendraient des lances flammes pour faire fondre la glace, Lampshade s’installe avec un plaisir sadique sous les éclairs de notre courroux. Canadiens sauvez le monde !!!!




 autres albums


 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.