> Critiques > Labelisés



Se réveiller, s’enthousiasmer, agir. Parce que ça vaut le coup, parce que ça fait du bien de sortir de sa zone de confort et se laisser surprendre. Parce qu’on a tous besoin qu’on nous rappelle de temps en temps ce qu’est la liberté, quel goût ça a et qu’au lieu d’en avoir peur au contraire il faut saisir sa chance, balayer les frontières, les a priori. Oublier les limites que l’on nous enseigne et poser un regard apaisé sur ce qui nous entoure. Et ce n’est pas facile, parce que c’est humain d’avoir peur de ce que l’on ne connait pas, parce que l’on nous a appris à nous méfier de ce qui est différent.

No Land se présente comme une composition musicale guerrière, construite pour secouer nos esprits et nous pousser à raisonner. Cette utopie de l’inénarrable Olivier Mellano réussit à nous faire rêver au son du bagad Cesson et de la belle voix de Brendan Perry (Dead Can Dance). C’est une œuvre magnifique qui captive dès les 1ères notes et nous rappelle la force qui se cache en chacun de nous. Les codes traditionnels du bagad - composé d’une trentaine de cornemuses, de bombardes et de percussions - sont détournés avec subtilité pour créer une musique puissante et évocatrice d’un monde sans frontières. La voix envoûtante de Brendan Perry survole ces terra musica incognita pour porter jusqu’à nous un message de bienveillance. Les mots nous évoquent des ailleurs, des ici, des autres, des nous, un monde où l’on se sent partout chez soi, où chacun trouve sa place, où les différences sont acceptées, appréciées, bienvenues. On y pressent des luttes mais pas d’oppressions, des combats bénéfiques pour faire germer des idées, pour que ce monde soit meilleur. Cela semble des mots trop beaux pour refléter la réalité, parce qu’on nous a appris à voir petit, étriqué, à rester dans le rang. Et si le moment était venu de désapprendre ? Le bataillon musical est en route, il nous transmet son énergie vivifiante et nous libère de nos doutes.

« we flow like the current, it has no land

winds have no land, scents have no land,

Birds have no land »




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.