> Critiques > Labelisés


  • 5 mars 2008 /
    Eels
    “daisies of the galaxy”

    rédigé par Gérald de Oliveira
    2 votes
      (3/10 - 2 votes) notez cet album


Avec Eels il y a l’éternel problème du premier album météore qui écrasa la concurrence en son temps, sorte d’alien de l’industrie du disque qui malheureusement deviendra vieux avant même son inscription en lettre d’or sur le grand livre du rock. Après ce succès Eels enregistra le bruit des pas d’un fantôme dans un grenier non éclairé devenant par la même un affreux freaks. Baignant dans un roman noir éveillé, E et son groupe s’offre une route de campagne entre ces deux routes si différentes. Si le propos reste dure, le flot est emballé par des images d’enfant (malade l’enfant) accompagné par la fanfare municipale d’un village entre noir et blanc. Eels réalise là son chef d’œuvre, réussissant un consensus dure entre les deux témoignages passés. Le Flyswatter synthétise à merveille la rencontre de deux mondes totalement opposé, invitant la ménagerie de Beck a une joyeuse farandole autour d’un boulier multicolore. I won’t ever be the same (It’s a motherfucker)




 autres albums


 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.