> Critiques > Labelisés



Comme c’est bon parfois de rien savoir avant de mettre un cd dans sa platine... C’est le cas de Small Feet et de son Liar Behind The Sun...

C’est étrange comme l’on découvre un groupe parfois... Ici c’est un agent de presse avisé qui en m’envoyant des informations sur l’excellent dernier album de Holden, "Sidération", m’a glissé à l’oreille le nom de ce groupe de Stockholm et de leur leader et compositeur attitré, Simon Stalhamrhe... Ici, nous ne sommes pas sur des terres désertiques proches de celles auxquelles nous ont habitués les groupes du nord de l’Europe...

Ici, nous sommes dans un combat entre l’anxiété et la dépression... Un duel entre une Pop psychédélique et des titres dans l’ombre un peu pesante de Neil Young.

On peut sentir aussi le lyrisme déglingué d’un Daniel Johnston avec des indices dans la pochette de l’EP et ses personnages naïfs et inquiétants que l’on pourrait voir sortir d’une exposition d’art brut...

Il y a quelque chose de solaire et d’estival dans ce "Liar Behind The Sun" qui rappelle un peu Les Zombies avec ses harmonies oscillant entre envie de lumières et gouffres enivrants. "Rivers" et la voix de Fausset de Simon Stalhamrhe vous hantera longtemps avec ses envies de contemplation chimique enregistré avec un téléphone portable qui lui donne ce côté caverneux, presque artisanale, d’un Lo-fi boisé. Il y a cette sublime vidéo avec ce corps en feu dans une course frénétique.

SMALL FEET – Rivers [official video] from Oskar Wrango on Vimeo.

"Dagmar" c’est comme le résumé de ces légendes nordiques avec ces hommes barbus venus d’autres âges révolus sur des navires aventureux...

"Smoke and mirrors" reprend les affaires d’un certain Flower pop, sortons les chemises à fleurs et les regards hallucinés de trop de prises de substances diverses et illicites.

"Hymn" est de ces petits titres courts, de presque rien qui en une poignée de notes poignantes résume tout un patrimoine musical, celui des Appalaches,celui des grandes forêts, des grands lacs et des Rocheuses, de ces mélodies égrenées à la lumière vacillante d’un feu de camp dans cette nuit étoilée...

Maintenant, on en est sûr !!! Les vikings ont bien découvert les Amériques... Leurs descendants sont ces navigateurs abimés et persévérants sur des mers ameres comme Bill Callahan, Wayne Coyne, Townes Van Zandt ou Leonard Cohen ou le petit nouveau Small Feet, à suivre donc sur ses chemins de traverse tortueux et torturés d’une beauté qui vous hantera encore longtemps.

Un nouvel artiste à découvrir absolument




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.