> Critiques > Labelisés



A l’heure où Jon Spencer commence sérieusement, sa guitare dans une main et son déambulateur dans l’autre, à sucrer les fraises, les fans de Blues oblique ont de quoi verser une larme et regretter amèrement les heures de gloire du trio new-yorkais. Heureusement la relève est en marche avec Old Time Relijun. Mené d’une main de maître par Arrington De Dyoniso, le groupe en provenance d’Olympia n’en est pourtant pas à son coup d’essai puisque "Lost Light " se trouve être leur sixième album et le cinquième sorti sur le mythique label de Calvin Johnson, K records. Loin de singer le Blues Explosion, Old Time Relijun propose un univers tout à fait personnel dans lequel batterie, contrebasse, guitare maltraitée et, à l’occasion, clavier et cuivre en liberté, accompagnent à merveilles la phénoménale voix d’allumé d’Arrington De Dyoniso, sorte de prédicateur déjanté possédé à la fois par Dieu, le diable et la totalité des occupants de l’hôpital psychiatrique des environs. Les huit minutes de " Cold Water " constituent à ce titre une expérience de régression au stade animal absolument jubilatoire. Lointaine cousine de celle de Captain Beefheart, cette musique sent la sueur, la poussière et l’huile de vidange du garage dans lequel " Lost Light " aurait pu être enregistré. C’est avec un plaisir non dissimulé que l’on (re)plonge délibérément les oreilles dans le cambouis.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.