> Critiques > Labelisés



Aspiré. Dés les premières notes de cet album, on est aspiré par la chaleur bienfaisante qui s’en dégage. On écoute le chanteur nous annoncer que « My TV set has broken tonight ». Eh bien puisque c’est ainsi, coupons tous ces liens superflus vers l’extérieur pour se concentrer sur ce que j’ose, d’ores et déjà, qualifier de grande œuvre alt-folk (désolé pour l’usage de cette classification barbare).

Les Disques Normal nous ont habitués au fait, depuis que sont parus les 3 albums de Jocari, chefs d’œuvre de justesse musicale, où l’on a à la fois l’impression que chaque note est pesée et que les morceaux respirent le naturel. Herzfeld a, dans son écurie, quelques beaux candidats également (Lauter et T s’y étaient par exemple hissés sur le bel album de Loyola), mais dans cette catégorie d’élégance dépouillée, ils ne sont guère nombreux. Sur « Elvis in Acapulco », la palette est riche, mais jamais redondante. Les basses sont rondes, la batterie frappe le tempo et porte un rythme tour à tour lascif et enjoué. Les guitares – acoustique et harmonique ; électrique et ciselée ; slide et enlevée - ont bien sûr la part belle. Les claviers viennent compléter la trame sur lequel reposent chaque chanson, alors qu’un banjo ou une envolée de cordes emportent les mélodies vers de lointains horizons. Et puis, il y a cette voix caressante – cousine de celle de Jim Putnam des Radar Brothers - qui surclasse l’album par sa justesse et son pouvoir évocateur. Pour tendre des lignes au bienheureux auditeur qui ne connaîtrait pas encore l’univers de Santa Cruz, évoquons allègrement les albums de Will Oldham et des défunts Vic Chesnutt et Jason Molina.

Même lorsque le groupe joue aux équilibristes sur « Walking in the snow » sur les accords de ukulélé joués par le magicien Joseph Racaille, il démontre une maîtrise acquise au fil des années qui ne fait jamais d’ombre à la beauté des compositions.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.