> Critiques > Labelisés



J’ai eu la chance de faire parti de ces heureux qui ont pu assister à la tournée de The Apartments à l’hiver 2012. C’était à Nantes au stéréolux le 05 decembre 2012. Nous attendions religieusement et fébrilement après un concert enthousiasmant de 49 Swimming Pools.

Je me rappelais ma première écoute de The Apartments,c’était en 1985...déjà... Je me rappelais ces premiers sons égrénés dans l’enceinte de cette radio locale brestoise dans laquelle je faisais une émission.... Cette chanson,c’était Mr Somewhere... et à jamais la musique de The Apartments restera liée dans mon esprit à l’intime,au personnel,à ce que l’on ne partage pas,à ce que l’on garde pour soi... Nous sommes beaucoup comme cela dans notre rapport à la musique de Peter Milton Walsh....

Heureusement pour les autres,heureusement pour nous,il existe des exceptions généreuses comme Emmanuel Tellier,amoureux fou de la musique de l’australien. Ce même Emmanuel Tellier qu permit cette tournée et cette session enregistrée dans le cadre de l’excellente émission "Label Pop" présentée par Vincent Théval et diffusée tous les lundis à partir de 22h30 sur France Musique.

Je me rappelle mes larmes dans les yeux durant ce concert,de cette émotion vraie partagée entre Peter Milton Walsh et son public...

Quand on parle de Peter Milton-Walsh,les mots qui reviennent souvent sont "perdant magnifique", "artiste maudit". On parle souvent de lui au passé en se remémorant la beauté intemporelle de ses œuvres sortie il y a tellement longtemps que certains d’entre vous n’étaient même peut-être pas nés à leurs sorties. Avec cette tournée et cette session "Seven songs",Peter Milton-Walsh nous parle au présent et nous affirme qu’il est toujours là et actif.Il nous le prouve par la réinterprétation de ses titres anciens,parfois rares. Il en fait une œuvre nouvelle. Notamment par l’apport crucial d’Amanda Brown (Ex Go Betweens) au violon ou de Fabien Tellier (49 Swimming Pools) au piano. On est surpris par le côté à la fois luxuriant et dépouillé des orchestrations.

Cette session commence par l’immense "Things you’ll keep" ,issu de "A Life Full Of Farewells" avec la voix de Peter Milton-Walsh, toujours pleine de volonté et de douceur qui nous rappelle la puissance de ses qualités d’interprète.

"Thank you for making me beg" est de ces titres qui expliquent cette nature intemporelle de la musique de The Apartments... allant tant chercher du côté d’une certaine Pop soyeuse des années 60,Burt Bacharach en tête que du côté de la Soul...Cette chanson vous tirera des larmes à coup sûr.

Je ne dirai jamais assez l’amour que je voue à "World of liars",issu de l’album "Apart",ici dans une version plus dépouillée où Peter Milton-Walsh chante comme si cela devait être la dernière fois qu’il chantait avec cette voix qui se joue de la brisure,de la cassure pour mieux rejaillir plus belle encore...

Avec "On every corner" et la trompette de Gaël Riteau,c’est The Apartments, le groupE qui vient à notre rencontre. On est stupéfait par la cohérence et la maîtrise de l’ensemble surtout quand on se rappelle que le groupe fraîchement formé pour la tournée n’a pu répéter qu’un ou deux jours avant leur concert inaugural à Allones. C’est l’interprétation d’un collectif,d’un groupe qui s’affirme...

Ensuite il y a.... Mr Somewhere dans cette interprétation qui me fît monter les larmes aux yeux lors de ce fameux concert à Nantes.... Je peux vous dire que je n’étais pas seul,loin de là... Ce violon d’Amanda Brown comme une réminiscence mélée de John Cale et de Nico du temps du Velvet. Entendre cet homme chanter ce titre 28 ans après sa création,se retourner vers ce jeune homme qu’il était alors et lui parler devant nous...

"Everyday will be new" nous emporte avec ces notes de piano qui s’écoulent comme des lignes de fuite quand "All You Wanted" clôture cette session comme dans une forme d’au revoir.

"Seven songs" jouent avec nos frustrations... Frustrations car on aurait voulu le voir plus long cet enregistrement de Peter Milton-Walsh,car on aurait aimé entendre d’autres versions d’autres titres que l’on adore... Nous avons tous des tas de morceaux préférés du groupe comme cette perle,"She sings to forget you", version plus intime du "Goodbye Train".

On aurait aimé y entendre des titres inédits comme cette sublime chanson "21" sur l’errance imaginaire et impossible dans New York avec son fils disparu. Ces titres nous donnent envie de retourner aux albums... Ils nous donnent envie de voir une suite à cette discographie exemplaire. On sait qu’il reviendra,on en est sûr. Il ne peut en être autrement... Nous refusons l’absence intolérable de la musique de Peter Milton-Walsh et de ses Apartments.

Je sais qu’un jour,je reviendrai à ce moment perdu dans mon adolescence en écoutant les nouvelles chansons de ce gagnant magnifique que sera Peter Milton-Walsh




 autres albums


 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.