> Critiques > Labelisés



Si je devais faire un raccourci de ce disque, il tiendrait en cette phrase que l’ensemble de la critique parisienne et picarde m’envierait, « Black Rainbow commence dans le caniveau, dans la boue et termine au pied d’un arc en ciel noir et inquiétant". Car ce disque commence par la pire des façons avec « Blurred (Featuring Angela Kinczly) ». Le titre est poussif (les pieds dans la boue), Aucan donnant l’impression de vouloir marcher dans les traces pas toujours fréquentables d’Archive. Heureusement « Heartless » arrive pour nous rassurer, le groupe se libérant de ce bain (peut être exfoliant) pour une danse hybride et cheap. Il profite pour changer de division (Red Minoga (Short Edit)) lorgnant vers le meilleur de R D James, parvenant à perturber ses mélodies dans quelque chose de plus difficile à appréhender. Tout à tour Aucan obscurcira le paysage (Storm) jouant avec nos craintes, plongera dans l’abstraction le temps de « Embarque », ira faire une virée dans les années 70 y confrontant des aspirations plus contemporaines, comme King Crimson contre une machine. Après avec construit cet édifice, « Underwater Music » entrainera « Black Rainbow » sur le terrain de la déconstruction, laissant des gremlins prendre le pouvoir. Puis il sera temps de nous glacer le sang, de nous bruler sous ce nuage noir (Away !) sur un morceau scandé. Il répond probablement à ce désire d’indignation, faisant le grand écart musical entre Prodigy et Aphex Twin. « Black Rainbow » Chanson titre plonge Aucan dans un noir épais et nous laisse KO debout et effrayé d’autant de contrastes. Un opus d’Aucan qui nous porte comme le vent parfois, nous laisse dire qu’Aucan fait ce qu’il peut pour donner à « l’electro intelligente » un nouveau souffle. « Black Rainbow » est un disque de son époque, un disque noir, pessimiste qui en fin de compte se nourri de l’espoir qu’après cela ne peut être que meilleur, est le disque y répond parfaitement.




 autres albums


 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.