> Critiques > Labelisés



Derrière ce huitième album, ne se cache pas une artiste proche de l’âge de la retraite, mais une jeune femme de 31 ans. C’est après un silence discographique de cinq ans, que Erin est de retour avec onze nouveaux titres. « Hundreds Of Lions » est le premier disque d’Erin sur le label d’une autre autre activiste du songwriting aventureux, Ani Di Franco. Sur ce nouvel album la pop folk d’Erin est comme un enfant dans un fabrique de confiserie. Elle est tour à tour sautillante, repue et calme, joyeuse et intrépide, s’offrant des déluges de couleurs. Si l’on pense souvent à Fiona Apple (mais qu’est elle devenue la belle Fiona ?), ce sera une Fiona Apple aux péys des merveilles, dans une superproduction aux couleurs chatoyantes. Dés « To A Hammer » nous sommes propulsés dans un conte musical que Walt Disney aurait destiné au réel bonheur du monde, plutôt qu’au bonheur de ses actions. Que dire de « Santa Cruz » que l’on chanterait volontier sous la pluie. Outre des mélodies imparables, Erin a parfaitement su s’entourer de cordes subtils et espiègles, plongeant ses chansons dans une boule de neige, laissant se glissr dans les interstices de ses notes, des flocons pétillants. Il ne pourra vous faire que du bien que d’écouter ce disque, rugissant comme un lion câlin, qu’un disque ressemble au bonheur sur terre, sans aucune phase de niaiserie. Petite dédicace aux looser magnifiques, « You, Salior » est une chanson pour vous, une des plus belles de ce début d’année. Gros coup de cœur.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.