> Critiques > Labelisés



Dans la famille Kütu Folk je vous présente les élèves les plus indisciplinés, les plus barrés. Elevé du fond de la classe, Pastry Case est cet élève turbulent, dont le tiroir sous le bureau fourmille d’objet en tout genre, ainsi que des myriades de bouts de papier qui ne rêvent que d’une chose, s’assembler. Ce grand jour a eu lieu, accouchant de « Wheelchair & Jogging Suite » prouesse de collage, bidouillage assemblage Lo-Fi, dans le sillage des ouvrages tortueux de Forrest For The Trees dans une version plus intime. Comme pouvait le faire Beck à ses débuts, Pastry Case n’écrit pas de chansons, il les démonte pour y injecter des choses bizarres, des bruits rigolos et joyeux. Sur le principe baba du partage, cet album met à table des Kazoo, de la pellicule cinématographique, des orgues sorties de chez Murnau, des rythmes biscornus. Comme le ferait un volcan éméché, Pastry Case, projette, disperse et laisse couler des idées et des sons. Indiscipliné donc, mais anti sinistrose et pour le recyclage. La société va se rendre compte qu’elle a besoin de Pastry Case.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.