> Critiques > Labelisés



C’est avec un nom de groupe pouvant sortir tout droit d’un mauvais roman de Stephen King (là haut, sur l’arrête de la montagne se trouve la machiavélique école aux sept cloches …) que nous arrive une des meilleures nouvelles de Brooklyn. Souple, arrondie, sautillante, machiavélique, la musique de SOSB serait la combinaison parfaite entre les cocteau twins sous excitant, Sinnead O’connor sous clamant, et une troupe de percussionnistes ayant jouée ses gammes en reprenant Loveless. On s’y amuse car c’est rythmé, on s’interroge car c’est quasi spirituel, on s’y perd dans les émotions car les envolés y sont propices. Il suffira d’une écoute de « Face To Face On High Places » pour ce convaincre que l’on tient ici un groupe à part, une forme hybride d’aventuriers, des escaladeurs sans système de sécurité, des alpinistes philosophes, qui ne craignent pas la chute, ils ont un touché si léger qu’ils pourraient aussi bien voler. « Alpinisms » est un disque que l’on ressortira souvent de nos rayonnages, un disque qui ne donnera jamais l’ensemble des secrets, pas comme dans un Roman de Mister King, chez qui souvent tout est dans le titre. Un sommet.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.