> Critiques > Labelisés



« Sad Boys Dance When No One’s Watching » premier effort de Pepo M avait laissé entendre que cette société secrete ne devrait pas le rester longtemps. Avec « I Am Becoming What I Hate The Most » (titre de disque sublime) la confirmation est là. Cet album est de loin le meilleur album de rock brut et sec que nous avons eu la possibilité de vous présenter depuis des lustres. Sur ce disque quand Pepo M décide de couper le son il le coupe radicalement, quand il décide par contre de montrer les muscles, il le fait aussi avec une force inouïe. Ses chansons sont elles autant de merveilles mélodiques et harmoniques, servies par une production qui ne fait pas dans la dentelle, donnant tout a se qui est prépondérant à cet instant. S’il on ajoute des pédales steel intelligentes ( (« To My Mothers » est juste une démonstration de tout cela) vous comprendrez que l’on ne croise pas si souvent un disque comme celui ci. On comparait le groupe à Swell, on ne va pas le comparer de sitôt à quelqu’un d’autre, car The Secret Society ne mérite pas cette indifférence rare, alors que l’on loue, même ici dans ces colonnes, des disques comme des éphémères qu’ils sont. Pepo M est adepte des oxymores, adepte aussi de la mélancolie vengeresse, il est surtout un musicien et un auteur qui mériterait qu’on l’aime. Sorti en Décembre 2008, ce disque trônera certainement en haut de nos référendums 2009. Un disque inestimable.




 autres albums


 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.