> Critiques > Labelisés



Si on avait craqué sur les précédentes productions des argentins de Los Alamos, c’est que derrière ce nom d’un film ou John Wayne mettrait en scène son racisme ordinaire, se cachait un groupe de Gaucho qui trempait Calexico dans une bassine de Piment délirant. Avec « el fino arte de la venganza » ce groupe qui pouvait laisser l’illusion de la jeunesse, se montre sous des traits pépères, comme si il avait décidé d’enregistrer un dimanche après midi dans un salon de thé pour retraité, transformé pour l’occasion en temple de la country Folk. Nos six musiciens comme des fous y enchainent des titres entre espagnol et anglais, laissant planer l’ombre d’un Johnny Cash, revenu de tout pour un dernier tour pendable au diable. Sans être une véritable réussite, ce nouvel album de Los Alamos se dévergonde sur la longueur, pour passer d’une musique de fin de week-end, pour celle d’une fin de soirée diabolique. Et si le poids d’une forme de respect des traditions les avait brimés ? Une vengeance à attendre ?




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.