> Critiques > Labelisés



Etre chercheur chez aventis ou chez bayer n’est pas une sinécure, vingt années de travail pouvant être annihilées car un chercheur trouvera avant vous la formule magique. La potion de Sioen fera partie de ces recherches sans suite, ces trouvailles apocryphes pour les uns, justes en retard pour les autres. Un arrangement subtil ici (« it didn’t last) est une agonisante resucée de Radiohead, là une relecture probablement involontaire des cahiers de vacances de Coldplay. Certes ce n’est pas le premier, mais sous couvert d’une écriture à style, d’un songwriting léché, Sioen sillonne juste les arcanes de sa discothèque, injectant des épices, pour certaines mortes, pour une potion qui ne voit le jour que comme un générique, car au final tout tombe dans le domaine public. L’opportuniste et le générique.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.