> Critiques > Labelisés



Cousin de Robert Johnston peut être trop proche du blues de Rodolphe Burger, Eric Bling est un aguicheur à la guitare, qui vous hypnotise comme un griot africain. Mais en y injectant une forme de modernité, Eric se prend les pieds dans le tapis du mentor de Jeanne Balibar avec une maestria qui avait vu Black Maria se prendre une gifle de leurs noirs désirs. Avec sa voix grave mais se promenant comme une plume dans l’air avec légèreté et sa slide guitare qui, elle virevolte sans jamais trop en faire, il explore le blues. Très roots mais aussi novateur (mais cheval mouvement est déjà passé par là) what’s nu ? peut tout autant parler de la naissance du monde que des fondations du blues, il parle et nous parle, et ce n’est pas si évident quand une guitare parfois bavarde tente un putsch. Un disque entre doux et amère.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.