> Critiques > Labelisés



Indomptable était ce disque au démarrage, une electro pop au son très daté, comme une blague sur ce retour avorté, heureusement pour nous, de cette musique 80’s aussi palpable pour nous que les épisodes des brigades du tigre (quoique). Take me down qui donne le ton est une basse énorme, une boite à rythme programmé sur vectrex et un chant entre alphaville big in japan et les auréoles de transpiration de choc émotionnel des adeptes d’image (Jésus-Christ). Sans faire de vague dans la coque de notre rafiot, ce disque n’en sera pas moins la dernière destination pour le grand frisson et la prise de l’épiderme. Et puis quelque chose nous à gêner, voir choqué (et pourtant !!) au point de ne plus supporter ce disque, comment passer sous silence le plagiat sur or so you think d’une chanson des breeders période cannonball. Tout y est le gimmick qui vous ferez siffler sous une douche de vermicelles même acide, le placement du couplet refrain, tout. Alors fruit du hasard, non, enfin si le hasard d’avoir croisé ce disque qui sans fournir dans l’absolument détestable n’en referme pas moins une musique qu’il serait temps de bien vouloir sceller sous une tonne de plomb histoire de ne pas la revoir sortir. Inutile donc de refaire l’histoire.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.