> Critiques > Autoproduits



Jumbo jet est le projet solo de JM Leclerq, projet en lien avec les beatles, enfin pas tout à fait, pas dans la musique. Le lien vient du fait que cet album est le white album et que celui ci se termine par un USSR est de retour ! clin d’œil ou pas, rien à l’écoute de ces sept titres ne laisse à penser que JM Leclerq soit un fan du groupe de liverpool. Par contre on sent l’homme amoureux de la mélancolie, de la douceur et du ralenti dans l’action. Mettre tout cela en application via l’éléctronique s’avére parfois aussi difficile que de trouver Bjork sincère, mais pourtant jumbo jet est un projet réjouissant faisant de son écoute un précis de nos fluctuations morales, un accéléré au ralenti. Jeu de mots en veux tu en voilà (demain, Jarrett) JM Leclerq sème des petits cailloux ici et là, brouillant plus les pistes que nous donnant des clefs pour comprendre une musique, qui s’impose d’elle-même. Pour vous en persuader il vous suffira d’écouter. Formidable.




 autres albums


 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.