> Critiques > Labelisés



Minuscule Hey est une mauvaise nouvelle, people on Holiday aurait prit un congés que l’on espère court. Minuscule Hey est une très bonne nouvelle car le duo rase des moutons avec l’entrain d’un Julian Cope signant un pacte pour raser la moustache de José Bové. On ne vous reparlera pas du chant du maitre des lieux, vous qui suivez les affaires d’ADA vous savez ce que nous pensons de ce qui se fait peut être de mieux du côté de chez nous. Quoi de neuf alors par rapport à POH. Rien ? Tout ? Non, mais juste ce qu’il faut pour s’intéresser à cette nouvelle aventure qui comme pouvait le faire Beck à une époque bénie, se comporte prend le bazar comme un acte aussi démocratique qu’indispensable. Alors les Minuscule Hey mettent le bordel partout, que ce soit sur le complètement barré bunny brown ears, sur cheap girl ou encore pendant uncle jim et eastern tennisman donnant à Belle & Sebastian des allures de bande à basile lettrée. Le Hey que nous faisons est alors énorme, jusqu’à quitter la scène et reprendre la route en chantonnant Alceste, un torchon vichy noué à un bâton sur le dos, transportant les tours pendables que ce duo nous aura joué avec un plaisir bien légitime. Yeah.




 autres albums


 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.