> Critiques > Labelisés



Comme sorti d’un rêve de Burgalat, Lady Palavas est aussi un cauchemar pour les pourfendeurs du bon goût, car la lady n’a rien d’une niaise qui se serait fait le look des demoiselles de Rochefort pour nous chanter des chansons sur Winnie l’Ourson. Insidieusement Lady Palavas chante comme pouvait jouer Sophie Daumier, un faux détachement quasi coquin, quand rien pourtant ne laisse à penser que le gorille est caché dans la buanderie. Pince sans rire, les chansons de Palavas délivre des messages implacables dont le fameux " j’ai mal au dos c’est la polio je me vaccine illico " ou " je me rince les dents énergiquement avec efferalgant ". Tout les jeu de mots les plus improbables sont de mise donnant à ce disque la même coloration décalée mais à la teinte impeccable qu’avez pu obtenir Michel Hazanavicius pour son OSS 117. Lady Palavas s’amuse à nous enliser dans une fausse guimauve qui pourrait bien nous étouffer d’amour. Palavas…Lady Palavas.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.