> Critiques > Labelisés



Choisir Shakespeare comme illustration sonore, ou mettre du son sur Shakespeare c’est le chalenge ou la performance réalisée sur ce disque. Musique comme lien avec le théatre, musique pour faire sentir la montée en puissance du texte. Loin du côté confessional du théatre classique ce hamlet (guildenstern & rosencrantz) fait connaissance de nos contemporains. Shakespeare devient alors un auteur du 21ème siècle et se voit aspirer dans un wagon de public qu’il ne pouvait convaincre. Sensible dans une déconstruction savante (il vient vers moi) Hamlet touche au cinéma le temps du très godarien (laërte - soupir réarticulé) qui donne le top départ. Entre les samples et les bruits divers, la musique est ici comme support du texte mais dans un rapport aussi important que le texte qu’il porte. L’un ne pourra plus être entendu sans l’autre car il y a appropriation des deux mondes part l’autre. Pas un collage un juste dosage des mots et des notes du signifiant et du signifié. Pour faire franchir les frontières les barrières ce Hamlet est un passeport conseillé.




 autres albums


 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.