> Critiques > Labelisés



Comment berner son monde le temps d’un single inaugural aussi commun qu’un nouvel emballage de pâte Panzani. Faisant illusion, les Sunday drivers est le genre de groupe profitant à la fois de l’inculture et de la mode. Soporifique au possible, ce disque en jaune et vert, couleurs du FC Nantes, est à l’image des entraînements des canaris par Le dizet, finissant les genoux propres et le maillot prêt à être remis dans l’armoire. Le problème c’est que sous ce chaud soleil la transpiration c’est posée et que le tissu sent un peu. C’est le cas de ce disque, qui donne aux pieds le droit de manifester contre les odeurs, avec comme hymne dispensait par la voiture de tête à l’avant des banderoles, une chanson des Sunday drivers. Un coup de clerasil et on en reparlera plus .




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.