> Critiques > Labelisés



Ben Greenwood a dû subir un choc cérébral très important lui faisant perdre la moitié des choses. Alors pour continuer à vivre il colle ces moitiés entre elles sans que celles-ci aillent ensemble. Loin des dessins et des chansons épidermiques de Daniel Johnston, Beeblo (aka ben greenwood) à certainement cette folie aussi en lui. Pirate contre ninja c’est aussi folk et punk, rock et samba, salsa et techno, Dylan et Colplay, Delerm et Gainsbourg, des liaisons dangereuses, des couples improbables pour des chansons chantées avec ce qu’il reste de force après avoir passé son temps avec des tubes de colle. On ne saura jamais vraiment si la colle ne servait qu’à coller ces morceaux ou à se prendre au jeu du décollage. Une bizarrerie qui non sans charme désoriente sans pour autant désarmer, ce qui serait un comble pour un pirate et un ninja.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.