> Critiques > Labelisés



Après des essais solo plus ou moins réussis les deux fausses sœurs décident de remettre le couvert avec les throwing muses. La hache de guerre devrait être enterrée et les problèmes d’ego banni. Pour cette réformation on s’attendait à un plan 50/50, kristin laisserait enfin la tendre Tanya faire le contrepoids de son malaise et de ses affres. La rencontre s’avérera explosive. Après les breeders et leur reformation poisseuse, les throwing muses elles reprenaient les choses là où elles avaient commencé. Sur ce LP se sont des escapades plus entendues depuis l’ouverture de 4D à cette musique, comme pour venger cette indie musique depuis trop longtemps rattrapée par les démons d’un mainstream aux dents longues. Comme dans la beauté du diable, les throwing muses auraient cicatrisé pour mieux s’accrocher dans cette cavalcade de retrouvailles en fanfare et musclées. Kristin est aux commandes, elle règle ses comptes, jouant des bras, braillant plus que chantant, laissant à Tanya le droit de s’égosiller en vain derrière ce mur sonore et vocal. Disque en décalage face à la musique actuelle, il l’est aussi face à nos attentes. Cinquième maison et Tanya est toujours figurante de luxe qu’il nous tarde d’entendre en découdre elle aussi sous peine de revoir les Muses repartir dans des querelles idiotes de bac à sable. Sur status on pense au REM de monster croisé par Kristin sur l’album Hips and makers. Pop rock, dans l’ordre que vous voulez, les throwing muses terrassent par ce sens mélodique mis au service d’une pop musclé et sucré, en témoigne portia véritable petite bombe corporelle, très vite atomisée par un punk rock bouillant (solar dip) ne donnant toujours pas signe de vie de Tanya, mais bluffant sur un mouvement de basse épique. Il faudra attendre le halfblast pour entendre un peut plus Tanya, et se dire que Belly était un putain de bon groupe, en regrettant cette fin sans panache, fin que les Throwing muses ne connaîtront que si Tanya reste autant dans le noir de l’ombre de Kristin. Un retour poignant et rageant. Tanya je t’aime.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.