> Critiques > Labelisés



Maritime est un peu un groupe de charognard. Né sur la mort de deux groupes, the promise Ring et the Dismemberment Plan, Glass Floor sort même sur l’ancien label du groupe auteur d’un des plus grands disques d’indie soit Emergency and I. Glass Floor n’aurait pu etre qu’un disque de pop/indie classqieu s’il n’y avait pas deux superbes morceaux : l’hymne pop de la rentrée Someone has to die et le superbe Window is the door. Le reste est quand meme largement plus contestable, lorgnant vers la pop un peu lourde après avoir ingurgité un trop grand nombre de fois cette soupe fadasse qu’a été la brit pop. C’est gentil, sans conviction, les chœurs en moins (ou peut être en aurait il fallu). Il est alors difficile de comprendre comment ils ont pu faire deux si bons morceaux et gâcher tout le reste du disque. Mais après tout peu importe, s’il ne mérite pas l’achat il mérite en tout cas d’écouter deux morceaux. Surtout ne les téléchargez pas c’est mal, mais essayer de trouver un copain à vous qui puisse vous passer, par pigeon voyageur, le cd afin que vous puissiez en faire une copie sur K7 ou sur vinyle. Ah c’est pas possible sur vinyle ? La technologie c’est nul. En vous remerciant.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.