> Critiques > Labelisés



Le norvégien a la santé. Après un disque avec Jaga Jazzist, une tournée de près de deux ans qui a vu le collectif nordique, traverser le globe en zig zag, Lars Horntveth, véritable compositeur du groupe, s’échappe quelques instants, toujours sur Small Supersound, pour sortir son premier album. Le premier verdict qui saute aux oreilles est que Pooka est bien un disque personnel et non pas un ersatz d’un disque de Jaga Jazzist. Lars utilise beaucoup plus de cordes, l’électronique est omni présent, l’ambiance du disque se veut quelque peu romantique et presque automnale. Pourtant il faut bien reconnaître, qu’on retrouve quelques éléments en commun, comme ce saxo, cette contrebasse souvent étouffée mais reconnaissable parmi mille autres...Pooka reste néanmoins une œuvre forte, superbement arrangée, à la fois moderne dans la rythmique et vintage dans l’instrumentation. Parfois proche de ce que peut faire Yann " Encre " Tambour dans l’utilisation déconstruite des cordes, Lars Horntveth lui s’en sert d’arme fatale pour nous achever sur l’exceptionnel Mars Bar. Pooka est un formidable bijou en bois, sublime par moments, et qui est, ce qui ne gâche rien, enfermé dans un très bel écrin, genre artwork Jaga Jazzistien. Plus qu’un simple interlude avant le prochain single et disque du combo norvégien, Pooka est un disque hautement personnel, et surtout très recommandable. A offrir à votre belle. En vous remerciant .




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.