> Critiques > Labelisés



Cold House marquait la fin d’un cycle entamé par Rustic Houses Forlon Valleys. Outside Closer marque le début d’une nouvelle métamorphose de hood. Un disque sûrement plus facile d’accès que les autres, où l’électronique, côtoie l’acoustique, où le groupe quitte la campagne, pour aborder les terrains vagues aux entrées des grandes villes. Ce qu’on avait aperçu sur l’ep the lost you, était donc l’introduction, le témoin entre le passé et le présent. Outside closer est un disque rare, somptueux, déroutant, demandant beaucoup d’attention. Alliant des morceaux évidents, The lost you ou The negatives, à des ritournelles plurielles. Symbole du changement, le basson qui hantait leurs disques champêtres, s’est transformé en trompette, le genre de trompette lointaine, mais si rassurante. Hood s’est embelli, et continu à s’embellir. Complexe, triste, beau, moins intimiste, Outside Closer va finalement de soit. Hood ne pouvait aller ailleurs que vers la ville, quitter leur campagne du Yorshire. Chaque morceau est comme un polaroid de leur avancée, un instant attraper au vol, qui n’aurait peut être pas été le même s’ils avaient tourné à gauche au lieu d’aller tout droit. La vie serait plus difficile sans eux, Hood est mon fil d’ariane. Une chose est sure la vie est belle. En vous remerciant.