> Critiques > Labelisés



Dans la série "Modern Containment" du très pertinent label Three Lobbed Recordings, "Landscape of the bone" a la lourde tache de succéder à, entre autres, The Sunburned Hand of The Man, Wooden Wand et Matt Valentine. Hush Arbors n’est en fait qu’un seul homme, Keith Wood, qui, à ses heures perdues, tend la poigne à Ben Chasny dans Six Organs of Admittance, psychédélise dans the Sunburned hand of The Man ou folkorise avec Wooden Wand and the Vanishing Voice. On le savait donc espiègle et troubadour. Si il n’en est pas à ses premières armes avec Hush Arbors, "Landscape of the bone" est un autre aspect de sa musique. Deux premières plages donnant le tempo du disque, plus de vingt minutes chacune, oscillant entre folk électrique, drones grinçants, allant dans un même sens vers un univers intense et fantastique. C’est dans ces moments là que Wood donne tout son sens à Hush Arbors, deux morceaux sublimes, denses, partant vers la droite pour revenir sur la gauche, avec une justesse et une précision diabolique, vous faisant presque oublier les improvisations. Le reste du disque est un grand disque de folk psychédélique, comme The Skygreen Leopards ou Ben Chasny savent les faire. La magnifique voix de Wood venant embellir ses arpèges acides, les doigts cotonneux et le tien haut. Si un ou deux morceaux donnent moins l’envie, il n’empeche que " Landscape of the bone " reste un fantastique disque aux mille visages. Les bons comme les moins bons. En vous remerciant.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.