> Critiques > Labelisés


  • 5 mars 2008 /
    Grandaddy
    “sumday”

    rédigé par O.W.
      notez cet album


Démarrage sur les chapeaux de roue, tube en entrée de jeu jouissif à souhait, dans la lignée du meilleur de chez Grandaddy, voix léchée, refrain tout en beauté, guitares droguées. Et ensuite ? Ensuite l’irrégularité devient maître mot, entre ballades fainéantes aux chatouillements électroniques malvenus, titres grandaddiesques classiques et très bons, chansons laborieuses et quasi-inacceptables pour un groupe de la trempe de Grandaddy. Sumday ne rejoint décidément pas The sophtware slump et Under the western freeway dans la majesté d’ensemble, perd un peu de l’aura kitsch de ses deux précédents disques tout en prolongeant l’effort d’écriture sur certaines chansons. Car grandpépé sait tout de même encore écrire, tirer des perles de cet album moyen et construire des chef d’œuvres miniatures à la beauté si particulière, faite de claviers enfantins vintages aux sons ressort. Now it’s on, donc, titre d’introduction absolument génial, léthargies électrisées aux flocons délicats, féérie hivernale et fragile (yeah is what we had) au chant toujours si doux. Petit faux pas discographique au final, Sumday reste recommandable et offre quelques chansons au niveau de Sophtware slump, mais l’absence d’évolution et la rouille de l’essence de leur recette créé un suplace, voir une marche arrière un peu gênante.




 autres albums


 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.