> Critiques > Labelisés



Voilà un groupe qui nous propose une synthèse des courants "post-rock", "hardcore" et "math-rock". Comme le laissait entendre Gerald dans sa chronique, ce groupe ne révolutionnera pas le genre. Mais il a le mérite d’apporter une belle pierre à l’édifice du post-rock. En effet, ce disque qui sonne comme la rencontre de Fugazi (grosse influence) et de Slint est certainement une des meilleures choses issues de la remuante scène noisy de Montpellier (Marvin et Absinthe provisoire en chefs de file). 6 titres instrumentaux. Ca commence très délicatement avec de beaux arpèges, avant de vite basculer dans un registre noisy, avec une basse très présente ("Cadaveric" et ses nombreux changements de tempo). Sur "Carmilla", on est comme porté par une puissante vague, avec ses creux et ses crêtes. "Jason Newsted Happy Face" commence tout en tension, puis est porté par un lourd riff de guitare. La tension est renforcé par une intervention vocale hurlée en arrière plan. Sur "Apiplan", Goodbye Diana se lance dans une construction à la Tortoise, mais avec plus de guitares mordantes. Le titre "**** on first date" surprend, lancé par un riff très mélodieux. Mais le groupe nous attend au tournant. Et sur "Monkey Donkey", il finit de nous convaincre qu’il maîtrise son sujet. Un groupe qui dégage sur disque une certaine impression de maturité, et qui arrive à jouer fort et nerveux sans être "bourrin".

Je ne sais pas si Mobilhome est le bruit que fait une Mercedes rencontrant un pylône du pont de l’Alma mais cet à album de Goodbye Diana est proche de cette idée de déflagration. Oscillant entre répétition et cassures, le post rock instrumental des Montpelliérains ne parvient que rarement à percer un mur qui avec le temps s’est formé entre le post rock et nous. On finira par laisser une fenêtre ouverte sur la fin de Monkey Donkey qui donne du regret d’autant de passivité dans les constructions pendant le reste de l’album. Trop droit vers le mur.

Gérald de Oliveira




 autres albums


 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.